Jour 48 : Exposition René Magritte – The Fifth à SFMOMA

Je me suis finalement décidée à aller à l’exposition René Magritte – The Fifth au MOMA de San Francisco. Ce musée est l’un des plus renommés de la ville et je n’y étais encore jamais allée.

Tout d’abord l’extérieur du musée est assez basique. C’est juste un grand immeuble qui pourrait tout aussi bien être un bureau. D’ailleurs quand on rentre, excepté le fait qu’il y ait une boutique de souvenirs, on ne peut peut-être pas deviné que c’est un musée. 

En revanche, quand on monte dans les étages, ce sont des grandes salles avec beaucoup d’Art qui m’avait l’air d’être tout à fait ma cam’ ! Je n’ai pas vraiment eu le temps de bien explorer. Mais j’aimerai définitivement le faire pendant mon séjour.

L’exposition Magritte était la spéciale et elle est TRÈS demandée par la population de San Francisco. Il y avait tellement de monde – et qui parlait fort en plus – que j’ai eu du mal à pleinement profiter de l’exposition. Mais j’y suis allée le soir de la nocturne et à la fermeture des bureaux donc c’était un peu de ma faute aussi.

J’ai été très satisfaite de la scénographie de l’exposition. J’ai beaucoup apprécié les grands rideaux rouges au début de l’exposition : comme si l’on entrait dans un endroit interdit (on les voit un peu sur les bords de la photo). J’ai lu une critique où il y avait écrit que ça faisait aussi penser à la série Twin Peaks. Comme je ne l’ai pas vu, je n’ai pas pu faire ce rapprochement, mais je vous le dis au cas où.

Les explications autour des tableaux étaient tout à fait correctes et très compréhensibles pour une française dont l’anglais est encore perfectible. En même temps, il doit y avoir des visiteurs avec un plus mauvais anglais que moi.

Je n’avais jamais encore vu les œuvres en vrai de ce peintre et j’ai été envoutée par certaines. J’ai essayé de prendre quelques photos mais j’ai surtout préféré vivre à fond mes émotions devant les toiles.

Je pense que la collection avec ce genre de mise en abime comme suite de La Condition humaine (1933) (il devait y avoir cinq ou six toiles) a été ma préférée. Ces toiles dans les œuvres m’ont fait me poser beaucoup de questions. J’ai beaucoup aimé.

Je vous mets une petite collection des toiles qui m’ont touchées.

Seasickness (1948)
Golconde (1953)

Cette toile très connue est en fait toute petite. Ça m’a beaucoup surprise. Il fallait vraiment presque coller sa tête contre le cadre pour voir les détails. Je ne sais pas vraiment pourquoi Magritte à fait ce choix mais c’est intriguant.

Les monde des images (The World of Images), 1950

Photos bonus de mon ombre qui attend pour prendre une photo.

J’ai beaucoup pensé à certaines œuvres de Dali pendant cette exposition. En effet, les deux artistes ont fait parties du mouvement surréaliste mais il y avait quelque chose en plus que juste un courant artistique. Il faut que je me documente sur cette piste.

Sinon je pense que le peintre veut surtout nous déstabiliser pour nous faire voir les choses d’une autre façon. J’aime bien qu’on me bouscule comme ça !

J’ai beaucoup aimé cette exposition malgré le fait qu’il y avait BEAUCOUP trop de monde dans les salles. Je la recommande aux personnes qui passeront à San Francisco d’ici le 28 octobre 2018.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s